Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 21:09
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

CĂ©cilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

DĂ©couvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
Mail : gilles.d-arondel@wanadoo.fr
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage Ă  LĂ©on Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

LĂ©on Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entiÚre personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’infĂ©oder Ă  aucun parti politique. »

 

NĂ© en 1879, LĂ©on Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant Ă  la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est Ă©lu secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prĂ©venir les deux guerres mondiales. Au dĂ©but de la seconde, il s'installe Ă  Marseille oĂč il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupĂ©e. ArrĂȘtĂ© par la police de Vichy, il est livrĂ© aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'Ă©chapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libĂ©rĂ© par les AmĂ©ricains aprĂšs deux ans et demi de captivitĂ©. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est Ă  l'unitĂ© et LĂ©on Jouhaux reprĂ©sente pour de trĂšs nombreux travailleurs le pĂšre, le fĂ©dĂ©rateur, le rassembleur. Il reprend donc la tĂȘte de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la ConfĂ©dĂ©ration syndicale, il dĂ©missionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carriĂšre dĂ©passe alors le cadre national. Il devient vice-prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration Syndicale Mondiale et dĂ©lĂ©guĂ© Ă  l'ONU. Son engagement est couronnĂ© en 1951 par le Prix Nobel de la paix.